Un lundi au Père-Lachaise.

Promenade dans LE cimetière parisien.

Chemin Mehul. Père Lachaise
Chemin Mehul. Père Lachaise

Ne partez pas ! Ce n’est pas un billet érudit sur le plus célèbre cimetière de Paris, seulement le retour sur une déambulation du jour,  déambulation  servie toute fraiche. Ce matin, le jour offrait cette couleur azure hivernale si rare jouant de ses  contrastes sur les façades des immeubles, les traces de condensation des avions striaient le ciel. Je me suis dit que la journée allait être ensoleillée et que c’était le moment de sortir ses guêtres. En bonne urbaine, soucieuse de la qualité de l’air je visite Air Parif, c’est comme un tic, je ne peux m’y soustraire avant une balade francilienne. Remarquez, je ne me pose même pas l’ombre de la question quand je suis partout ailleurs ! Bref, le site et les médias locaux annonçaient un pic de pollution à pas mettre un vieux, un jeune, un pulmonaire, un asthmatique dehors.

Air Parif le 09 décembre 2013
Air Parif le 09 décembre 2013

Comme demain c’est pire, mieux vaut sortir aujourd’hui et entrer au Père-Lachaise.

Ce cimetière a toujours exercé sur mon petit esprit une réelle fascination, je l’ai découvert en arrivant dans la capitale, je l’ai arpenté, emprunté par les petits chemins pierrés ou pas qui séparent les concessions, je l’ai respiré à toutes les saisons, je l’ai observé par tous les temps, à chaque fois il était le miroir de mon état d’esprit : joyeux, mélancolique, impertinent, romantique (version XIXème siècle avec mousse et gisant), voire hilare et irrévérencieux car marcher sur les morts ça a quand même de la gueule, curieux (que se cache t-il sous les pierres qui se descellent des caveaux abandonnés?). A bien y réfléchir une partie de ce cimetière est un véritable terrain de jeux : on y va, on s’y perd, on y croise des chats, des touristes avec des plans, des vieux aux pas nonchalants et des chalands qui s’assoupissent sur les bancs, d’en haut on regarde la ville ! A aucun moment, ce lieu ne se ferme.

Père-Lachaise. Invitation à pérégriner.
Père-Lachaise. Invitation à pérégriner.

Ce cimetière n’est pas qu’un lieu de sépulture individuelle, il condense des mémoires : celle des guerres du XXème siècle, celles des déportations, celles des résistances, celles des anonymes et des grands noms qui se côtoient dans les mêmes allées.

Il faut maintenant entrer dans les allées

Pérégriner au cimetière du Père-Lachaise.
Pérégriner au cimetière du Père-Lachaise.

Aujourd’hui ce cimetière est un lieu baigné de lumière, le soleil d’hiver chauffe les mousses, éclaire les pierres pendant quelques petites heures,  l’astre brillant en hiver me rappelant à l’urgence d’une vie unique et essentiellement éphémère. Le spectacle est assez rare pour vouloir l’emprisonner en quelques clics présomptueux.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dans certaines allées des anonymes, des capitaines d’industries, des comédiens dont l’épitaphe gravait le souvenir éternel et que nous ne connaissons pas ou plus, quelques pavés foulés et les promeneurs sont entourés de la statuaire de grands hommes et de quelques femmes.

Les grands hommes. Balzac. Père-Lachaise.
Les grands hommes. Balzac. Père-Lachaise.
Les grandes femmes. Hubertine Auclert. Père-Lachaise.
Les grandes femmes. Hubertine Auclert. Père-Lachaise.
Les grands hommes. Géricault. Père-Lachaise.
Les grands hommes. Géricault. Père-Lachaise.

Le cimetière change de physionomie et le sens que l’on peut cultiver dans son rapport à la mort, à sa mort, se transforme en haut du cimetière : après avoir visité le columbarium (dont le nom dérivé de l’expression « niche de pigeon » laisse perplexe), on longe le mur des fédérés, les pelouses funéraires, les jardins du souvenir

Père-Lachaise. Columbarium
Père-Lachaise. Columbarium
Père-Lachaise. Crematorium.
Père-Lachaise. Crematorium.

La promenade vous enveloppe d’une impression que l’on voudrait voir s’éloigner, cette impression qui vous enveloppe et vous laisse un peu seul au monde, celle de votre inéluctable finitude, dans ces cas là, vous vous dites que seul le clown sauve.

Père-Lachaise. Plaque A. Zavatta.
Père-Lachaise. Plaque A. Zavatta.

Si je tente de concevoir un rapport apaisé à la mort, en sachant qu’il s’agit d’une vaine futilité, je crois que de cette promenade urbaine de début d’hiver je retiendrai ces deux images :

Père Lachaise. Concession Raspail.
Père Lachaise. Concession Raspail.
Père-Lachaise. Concession Constant Graux.
Père-Lachaise. Concession Constant Graux.

Ne soufflez pas trop, vous avez échappé au chat se dorant la pilule sur le marbre (non! c’est trop froid, même pour un petit félidé des villes), sur la pelouse funéraire ou le freu avec un son bec un gros bout de pain. Vous ne me croyez pas? Vous avez tort …. :

Le freu du Père-Lachaise
Le freu du Père-Lachaise.

Il faudra, un jour, que je vous parle de ce cimetière à l’agencement hors de compréhension pour ceux qui pensent que les morts doivent être ensevelis : le cimetière de l’île de San Michele à Venise.

About these ads

7 réflexions au sujet de « Un lundi au Père-Lachaise. »

  1. le grand cimetière de Marseille est pas mal non plus, fort intéressant quant à sa partie ancienne. de belles statues, des architectures riches. dommages l’usage n’est plus aux belles choses dans les cimetières, il y a peu de diversités de nos jours …

      1. on peut dire que le tombeau est devenu un produit de consommation comme un autre et que c’est le monopole de quelques uns qui ont appauvri l’imagination des gens, de plus les emplacements à perpétuité ne sont plus proposé et en + les vieux monuments sont revendu ou détruit si personne ne réclame piétinant le travail d’artiste chevronnés , on ne peut que constater …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s