Les animaux de Noël.

Tympan subsistant du portail de l'église de LA CHARITE-SUR-LOIRE ( Nièvre )
Tympan subsistant du portail de l’église de LA CHARITE-SUR-LOIRE ( Nièvre ). Source.
Amendola Aurelio. Chaire de l'église sant'Andrea (Pistoia), 1986.
Amendola Aurelio. Chaire de l’église sant’Andrea (Pistoia), 1986. (Source)
Piero della Francesca (vers 1422-1492)
Piero della Francesca (vers 1422-1492)
Domenico Ghirlandaio. 1449 - 1494. Détail
Domenico Ghirlandaio. 1449 – 1494. Détail

Quoi de plus évident de que faire appel à un grand médiéviste, spécialiste de l’histoire des couleurs, de l’héraldique et aussi du statut de l’animal  : Michel Pastoureau invité de l’excellente concordance des temps de J.N. Jeanneney.

Je vous invite à ré-écouter avec plaisir et délectation l’émission du samedi 21 décembre.

Animaux de Noel
Source.

Aux bonheurs prochains des réveillons familiaux, nous allons contribuer modestement ce matin. Nous allons le faire en nous intéressant à quoi ? Aux animaux de Noël. Car il en existe plusieurs. Ceux d’abord que l’on consomme, selon des rituels dont la longue histoire n’est pas aussi futile qu’on pourrait le croire au premier regard. Les comportements collectifs célébrant la fête de la Nativité ont en effet privilégié, depuis des siècles, trois animaux spécifiques, à savoir le cochon, composante majeure de toutes les ripailles, le cochon avec lequel les hommes ont entretenu de très longue date des relations extrêmement ambivalentes, et aussi, l’oie, et surtout, plus récemment, la dinde, qui a envahi les tables aristocratiques en France, en provenance de l’Amérique, dès le XVIe siècle. Mais auparavant nous allons braquer notre attention sur la crèche et sur deux animaux de statut bien plus marquant, du plus sacré jusqu’au plus féérique, entendez l’âne et le bœuf. Pour découvrir, vous allez le voir, que leur place autour du berceau divin a grandement varié, en présence et en portée, de siècle en siècle, et que ces évolutions renseignent sur les mutations de la foi, telle que celle-ci peut s’exprimer dans la profondeur des adhésions populaires à un christianisme en mouvement. Nul mieux que le grand historien des couleurs, des animaux et des symboliques, qu’est Michel Pastoureau, que j’ai souvent convié à ce micro, ne pouvait nous conduire sur les chemins de ces interprétations multiformes. (Source).

On le consomme et pourtant il n’a pas le droit à sa place dans  la crèche … peut-être parce que Tout est bon l’cochon! Comme le chante Juliette : 

About these ads

5 réflexions sur “Les animaux de Noël.

  1. Merci pour cet article combinant images et sons tout en subtilité. J’apprécie beaucoup votre façon d’aborder l’art. Bonnes fêtes!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s