Mon buraliste est un con qui me fait chier avec la fête de la musique.

Considérons que vous habitiez un quartier d’une grande ville, quartier relativement calme, pas trop endormi et à la lisière de quartier plutôt fréquenté, sympa et plein de vie dans le bon sens du terme. Une fois par an, un seul mec se tape sa fête de la musique, fête, qui dans son esprit rime avec tapage : le gros son c’est le bon son. Du coup, dans le quartier, c’est la loose, les gens ont les fenêtres closes (et pas parce qu’il fait froid), il fait chier avec ses enceintes branchées sur potentiel nucléaire : les jeunes rasent les murs devant le café PMU du coin : fête de la musique sur un zinc de has been, ça le fait pas du tout, foi de ta mère. Les couples avec poucette bouchent les esgourdes du petiot. Les mecs et les meufs pressent le pas. Les vieux sont à l’ombre…. P…. Monsieur Lang vous ne pourriez pas les faire un peu moins longues les agonies sonores.

Je veux de la musique et pas une rafale sonore digne d’un gestapiste …

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s