La Joconde a été volée !!

La Joconde a été  volée …

L. de Vinci, La Joconde,  vers 1503-1506, détail.
L. de Vinci, La Joconde, vers 1503-1506, détail.

Pour être tout à fait honnête, la Joconde sera volée le 23 août 1911 … Non, non, cela n’est pas le fruit d’une imagination hasardeuse ou chaotique : le célèbre tableau a bien été dérobé en plein Louvre le 23 août 1911, avec d’autres vols, ce larcin a été qualifié  de « casse du siècle ». Voici ce qu’en dit le Figaro : Cette nouvelle s’est répandue, hier après-midi, dans Paris ; et d’abord, elle n’y a trouvé que des incrédules. Puis il a bien fallu qu’on se rendit à l’évidence des faites : la Joconde,  de Léonard de Vinci, a disparu »

La Joconde a disparu. Le Parisien août 1911
La Joconde a disparu. Le Parisien août 1911

Pour lire la suite ….[N’hésitez pas à vous servir du zoom : cliquez sur l’icône zoom (c’est une loupe)  indiqué en haut à gauche, puis à droite sur « augmenter la résolution de l’image ».]

C’est l’article du Parisien qui vous donnera tous les détails de l’affaire qui n’en finit plus et éclabousse au passage Guillaume Apollinaire soupçonné d’être l’auteur du pictural cambriolage.

Forcément, les premier coupables sont les gardiens du musée qui par leur incurie mette en danger la sécurité du patrimoine national, la presse s’en donne à cœur joie, je vous laisse admirer tout le « sucré piquant » de cette caricature :

La Joconde a disparu. Caricature parue dans la presse après le vol.
La Joconde a disparu. Caricature parue dans la presse après le vol.

Il faut attendre deux ans pour que ce fait divers trouve enfon son dénouement. Qui a volé La Joconde ? Il s’appelle Pérugia, mais ça on s’en moque ; le tableau a été exposé quelques temps à la galerie des offices puis au palais Farnèse … Je vous laisse goûter le résumé haut en couleur du Parisien en date du dimanche 14 décembre 1913.

La Joconde a disparu.Le retour
La Joconde a disparu.Le retour

Regardez avec attention cette copie ; c’est peut-être ce visage qui incarne la beauté féminine au XIXème siècle

Copie de la Joconde de Leonard de Vinci. Auteur,Ferrier Gabriel Joseph Marie Augustin 1847-1914, Vinci Léonard de
Copie de la Joconde de Leonard de Vinci. Auteur,Ferrier Gabriel Joseph Marie Augustin 1847-1914, Vinci Léonard de

Si je peux émettre le souffle d’un avis : beurk, elle me fait peur. Après ce moment de régression fugace mais intense, voici une interprétation japonisante en 3 D

Mona-Vinci. Auteur :Huang Yong Ping (né en 1954)(C) ADAGP. 1987. Hauteur : 1.650 m. Localisation : Paris, musée national d'Art moderne - Centre Georges Pompidou. Acquisition : Achat en 1990
Mona-Vinci. Auteur :Huang Yong Ping (né en 1954)(C) ADAGP. 1987. Hauteur : 1.650 m. Localisation : Paris, musée national d’Art moderne – Centre Georges Pompidou. Acquisition : Achat en 1990
Publicités

Les chapelles remarquables en Bretagne.

Cîmes de la forêt du Faouët, Morbihan.
Cîmes de la forêt du Faouët, Morbihan.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je conçois aisément que le titre du billet ne retienne pas l’attention de l’estivant, pourtant ami amateur de pétanques pose ton pastis et arrête toi un instant peu cher, admirer les vieilles pierres rongés par le lichen ; en même temps si tu préfères les cigales et vomis les verts paysages nourris à la pluie fine, je comprendrais sans m’en offusquer que tu passes ton chemin.

En revanche, toi qui aimes l’ardent soleil breton, la verdure des forêts de l’Argoat, les multiples calvaires et chapelles (très vieilles), j’espère que tu trouveras ici de quoi rassasier ta curiosité. Le qualificatif « remarquable » pour vous entretenir des chapelles est un choix tout à fait personnel, nous les avons croisées au fils de de nos promenades bretonnes.

Loch Envel, église.
Loch Envel, église.

Nous allons partir à Loc Envel (et oui, ce nom existe et prononcez-le à l’écossaise s’il vous plait) dans les Côtes d’Armor, c’est une petite commune de moins de 100 habitants, si vous voulez vous perdre dans les chemins creux et admirer des hortensias généreux : Loc Envel, the place to be. Un peu en hauteur, la petite église à été édifiée par les moines de Saint-Jacqut de la Mer, la présence d’un lieu sacré est mentionné depuis le début du XIIème siècle, mais l’église que vous admirez date du XVIème  (comme la plupart des églises et chapelles encore debout en Bretagne intérieure).

Loch Envel, église
Loch Envel, église

Le cimetière n’a pas encore été expatrié, il entoure l’église qui de l’extérieur présente des gargouilles assez surprenantes :

Loch Envel gargouille riante
Loch Envel gargouille riante

A l’entrée, vous trouverez un jubé remarquable tout en bois sculpté, ce qui a retenu mon attention sont les menus détails de l’ouvrage de charpenterie et surtout la voute de l’édifice, toutes les nervures se rejoignent  au sommet

Loch Envel intérieur de l'église
Loch Envel intérieur de l'église
Loch Envel boiserie de l'église.
Loch Envel boiserie de l'église.
Loch Envel petit cochon sculpté dans une poutre.
Loch Envel petit cochon sculpté dans une poutre.

Restons en terre costarmoricaine, il faut quand même prendre sa voiture pour la deuxième ballade en la commune de Glomel : une balade qui nous fera traverser le lieu dit Trégornan (petit avis à destination des marcheurs : le balisage est pourri  voire inexistant…. On –avec plein de gens dedans-  s’y est repris à trois fois et on la fait au feeling).

Trégornan, le clocher en verdure
Trégornan, le clocher en verdure

Ici la chapelle était fermée et la maison de la dame détenant les clés de l’édifice était également close, mais ce n’est pas grave, car ici nous sommes en présence d’un ossuaire : et, alors ?! Me lancez avec force et légitimité, des ossuaires on en voit plein … Bien sûr, ami !! Mais des ossuaires avec locataires c’est plus rare, je sens ta juste indifférence vaciller,

Trégornan, église Saint Corentin
Trégornan, église Saint Corentin
Trégronan l'ossuaire
Trégronan l'ossuaire
Trégornan l'ossuaire ...
Trégornan l'ossuaire ...

Ça produit toujours son effet de surprise, l’ossuaire de Trégornan est l’un des trois ossuaires bretons encore en usage. Sans jeu de mot, on se rend à la chapelle du Krann à Spézet dans le Finistère.

Spezet chapelle du Krann, échalier
Spezet chapelle du Krann, échalier

Franchissons l’échalier afin d’accéder à cette vaste chapelle, dont le nom vient du celtique krann, bois, est en forme de croix latine. Sa construction, à l’initiative du seigneur du Crann-Huel, est achevée en 1535, comme l’indique une inscription près du porche latéral. Lieu de pèlerinage, elle remplace alors un sanctuaire du XIIIe siècle, et l’indulgence plénière accordée par le pape en 1681 accroît la réputation de son pardon le jour de la Sainte-Trinité. Au chœur, jamais remanié, s’ajoutent au XVIIe siècle la sacristie et le clocher à lanternes, et le calvaire est refait en 1908, avec à la base un saint Antoine provenant d’une chapelle détruite. C’est l’une des rares chapelles du Finistère à avoir conservé son ensemble de sept grands vitraux anciens. (Cl. M. H. 1902) Source

Spezet chapelle du Krann
Spezet chapelle du Krann

La chapelle de Notre-Dame du Krann est le seul sanctuaire du Finistère à conserver son ensemble de vitraux du XVIe siècle et ses retables de bois animés par plus de deux cents statuettes et personnages sculptés.

Spezet, chapelle du Krann intérieur : autel
Spezet, chapelle du Krann intérieur : autel

Vous pouvez à partir de la chapelle vous promener dans une verte campagne agricole, pas de gros cons de chiens prêts à chiquer le mollet mais juste de placides demoiselles, c’est ainsi qu’à Spézet nous qualifions ces chers bovidés.

Demoiselles de Spézet
Demoiselles de Spézet

S’il vous reste un peu d’énergie ou d’envie, je vous propose de changer de département et nous rendre dans celui de la « petite mer » : le Morbihan. Nous n’irons pas jusqu’à la côte et ferons halte au Faouët

A partir des mythiques halles, ce sont des chemins de randonnées couvrant plus de 100 km qui vous ferons parcourir le pays de Marion du Faouët. Je vous présente (trop) rapidement deux chapelles en tous points remarquables.

Commençons par Sainte-Barbe, à flanc de roche, cette énigmatique chapelle ouvrira votre chemin vers la forêt

Faouët, chapelle Sainte Barbe
Faouët, chapelle Sainte Barbe
Sainte Barbe, statue de la Vierge dans la roche
Sainte Barbe, statue de la Vierge dans la roche

La balade dite des « chapelles », vous conduira vers la plus surprenante : la chapelle Saint-Fiacre, je ne me lancerai pas dans une description détaillée de l’édifice, voici donc quelques clichés qui, je l’espère vous donneront l’envie de pérégriner en ces terres bretonnes. Comme je ne peux pas m’en empêcher, ici, le joyau est le jubé polychrome datant du XVIème siècle

Saint Fiacre, la façade
Saint Fiacre, la façade
Saint Fiacre Jubé, façade extérieure
Saint Fiacre Jubé, façade extérieure

Pour Saint – Fiacre, une vidéo sur Morbihan-tv.

Saint Fiacre, détail jubé
Saint Fiacre, détail jubé
Saint Fiacre, détail jubé 2
Saint Fiacre, détail jubé 2
Saint Fiacre, détail jubé 3
Saint Fiacre, détail jubé 3

Bonnes vacances à tous …