Fusion des Régions. Je suis à l’Ouest!

 

Les 22 régions actuelles.

Un autre découpage territorial est-il possible? La réponse est OUI!

Proposition à cinq régions.

L’article paru dans Ouest France vous permet de comprendre les enjeux qui se jouent sous chaque proposition de redécoupage, c’est intéressant à plus d’un titre. Vous pouvez également voter pour le découpage qui emporterait votre préférence :

Fusion des Régions. Votez pour votre découpage préféré.

En revanche rien sur l’outre-mer!

Les combats de Bois-le-Prêtre : le témoignage d’un soldat amateur.

Film Bois le Prêtre

La Mission du centenaire 14-18 vient de publier sur son site Internet un film inédit tourné en 1915, intitulé Après les combats de Bois le Prêtre. Il montre la mort de masse, sujet qui n’était jamais filmé à l’époque. Laurent Véray, historien du cinéma, qui a mené une enquête de deux ans sur ce film, conservé à la Bibiliothèque de documentation internationale contemporaine (BDIC), explique comment ce document d’archives a été découvert et en commente les différentes séquences.

Pour mieux connaitre cette source exceptionnelle, je vous invite à lire cette présentation sur le site de la mission du centenaire.

Ce document avait été déposé aux Archives du film français par la BDIC en 1996. Personne ne s’était soucié de le regarder. Ce n’est qu’à la fin des années 2000, lorsque les Archives du film français se sont lancées dans une politique de numérisation tous azimuts que le document a été sorti de sa boîte. En consultant les registres de dépôt de la BDIC, nous avons trouvé des traces de ce document au début des années 1960. Nous sommes tout d’abord partis sur une fausse piste. Un nom figurait sur les boîtes de film, mais l’écriture n’était pas très lisible, « Gal Ladévèze », et nous pensions alors qu’il s’agissait d’un général. On s’est rendu compte que c’était le nom du donateur. Nous avons retrouvé aux Archives du film français une photocopie d’une lettre de la sœur d’Albert Gal-Ladévèze, l’auteur du film. Celle-ci aurait fait don de ces bobineaux au Musée des deux guerres mondiales, aujourd’hui Musée d’histoire contemporaine de la BDIC. Dans cette lettre, à prendre avec précaution, car sans doute rédigée au moment du dépôt — donc longtemps après le tournage —, elle explique que son frère était sergent au 268e régiment d’infanterie, qui faisait partie de la 73e division d’infanterie. J’ai cherché la trace de ce régiment. Il a effectivement combattu dans le secteur de Pont-à-Mousson (Meurthe-et-Moselle), où se trouve le Bois le Prêtre. Il y a donc tourné ces images. Sa sœur dit qu’il y a été blessé à plusieurs reprises, avant d’être relevé. Entré dans l’aviation, il est ensuite devenu instructeur de vol, avant de mourir dans un accident d’avion. La suite de l’entretien : sur le site du Monde.

 

 

Les Français s’expriment par Jean-Benoît Nadeau

La France vue d’ailleurs… De chez nos cousins

Pour s’exercer à modifier le point de vue, changeons la caméra d’épaule, cela ne mange pas (trop) de pain (blanc) : c’est aussi de l’histoire, bonne lecture …

Les Français s’expriment – Jean-Benoît Nadeau – Actualités – MSN CA.

 

Mon Cerveau à l’école.

Comment l’enfant que j’ai (jadis) été a emmagasiné, engrangé, stocké, assez de compétences pour lire, pour écrire, pour compter, pour entrer en communication avec les autres? Et avant cela quel cheminement mental a-t-il  fallu emprunter pour marcher, parler, se repérer? Sans interaction, sans vie avec les autres, je serais  peut-être devenu cet enfant sauvage,sublimement mis en scène dans le film éponyme de François Truffaut :

Des chercheurs issus de plusieurs laboratoires viennent de créer le site « Mon cerveau à l’école » pour combler le fossé qui sépare la recherche et les citoyens : voici une exploration des plus stimulantes

Je parle français à trois ans
Je parle français à trois ans

 

Pour se promener,  se perdre dans les arcanes de votre cerveau et retrouver votre chemin cliquez sur les tuiles :

Mon cerveau à l'école.
Mon cerveau à l’école c’est l’histoire du petit Poucet.

 

Jacques Le Goff (1924-2014)

Un bel ogre est mort aujourd’hui.

Respublica litteraria

Ma discipline qu’est l’Histoire a perdu aujourd’hui un de ses meilleurs historiens en la personne de Jacques Le Goff. Pour moi, le nom de Le Goff rime avec mes études de Licence, lorsque nous étudions le Moyen-Age en compagnie de la Sainte Trinité des médiévistes, Marc Bloch, Georges Duby et Le Goff qui vient de disparaître. Une des grandes figures de la troisième génération de l’École des Annales.

Le nom de Le Goff restera attaché à de brillants essais historiques, en particulier La Naissance du Purgatoire, qui me fut précieux pour ma thèse, mais on peut aussi citer le Saint Louis, belle biographie sur le pieux roi de France.

Je connais nombre de collègues médiévistes très émus par sa disparition. Ses ouvrages, toujours bien écrits et intelligibles du plus grand nombre. Jacques Le Goff était un passeur de savoirs, un intermédiaire entre le chercheur et le compilateur, presque…

View original post 154 mots de plus