Jacques Le Goff (1924-2014)

Un bel ogre est mort aujourd’hui.

Respublica litteraria

Ma discipline qu’est l’Histoire a perdu aujourd’hui un de ses meilleurs historiens en la personne de Jacques Le Goff. Pour moi, le nom de Le Goff rime avec mes études de Licence, lorsque nous étudions le Moyen-Age en compagnie de la Sainte Trinité des médiévistes, Marc Bloch, Georges Duby et Le Goff qui vient de disparaître. Une des grandes figures de la troisième génération de l’École des Annales.

Le nom de Le Goff restera attaché à de brillants essais historiques, en particulier La Naissance du Purgatoire, qui me fut précieux pour ma thèse, mais on peut aussi citer le Saint Louis, belle biographie sur le pieux roi de France.

Je connais nombre de collègues médiévistes très émus par sa disparition. Ses ouvrages, toujours bien écrits et intelligibles du plus grand nombre. Jacques Le Goff était un passeur de savoirs, un intermédiaire entre le chercheur et le compilateur, presque…

View original post 154 mots de plus

Advertisements

4 thoughts on “Jacques Le Goff (1924-2014)

  1. Le monde de l’histoire a perdu une figure fondamentale qui a renouvelé la vision dévalorisée qui était véhiculée, sur cette période si essentielle pour l’histoire de France !

    1. Son « Saint Louis » a réussi le tour de force de réconcilier nombre d’entre nous avec l’exercice biographique, cela est un exploit. Merci d’être passé par ici, je viens de faire un tour chez vous : bravo pour votre blog, c’est impressionnant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s