NOAA Center for Tsunami Research – Tsunami Event – March 11, 2011 Honshu (northeastern Taiheiyou)

Le NOAA propose sur une même page de nombreuses ressources pour essayer de mieux comprendre : un fichier KMZ, des cartes sur l’évolution du tsunami, une vidéo sur la propagation

NOAA Center for Tsunami Research – Tsunami Event – March 11, 2011 Honshu (northeastern Taiheiyou).

Publicités

Les images du tremblement de terre et du tsunami au Japon, la NASA.

Le  site de la NASA (inestimable base de recherche) met en ligne les vues satellitaires du Japon, du littoral touché par le séisme et le tsunami.

All images for Earthquake and Tsunami near Sendai, Japan : Natural Hazards.

Cancale, le Grouin et ta mère

 

De toute façon il fait toujours beau … parce que c’est là, parce que c’est bleu, parce que c’est ouvert et en même temps cette ouverture invite à l’introspection.

Nous voilà encore sur le fameux GR34 qui parcourt la Bretagne partant du Mont Saint Michel passant par les Côtes d’Armor, le Finistère finit dans le Morbihan.

Le mont Saint Michel vu de Cancale.
Le mont Saint Michel vu de Cancale.

Seule une minuscule portion retient aujourd’hui mon attention, celle qui joint Cancale à la pointe du Grouin, nom particulièrement laid pour un paysage singulièrement sublime … Pourtant en observant le parcours littoral je parviens à comprendre l’origine de cette toponymie : le liseré côtier fait penser (mais de très loin) à une espèce de pif mal orienté, de gros nez, Rostand pourrait même s’exclamer « c’est un roc ! … c’est un pic… c’est un cap ! Que dis-je, c’est un cap ? … c’est une péninsule ! » (Il faut bien placer ses maigres lettres …).

Face à vous l’île des Landes, réserve ornithologique. En toute saison, les couleurs sont magnifiques.

Pour les gros fainéants (club auquel tout le monde est affilié un jour ou l’autre), je vous conseille de poser vos chevaux avant Cancale, ou bien chanceux vous pouvez tenter le sort et garer votre calèche à l’orée du village. Et là, si vous aimez votre prochain, vous gouterez les délices et les charmes de la promenade familiale et dominicale (je viens de commettre un pléonasme), si en revanche, vous souffrez de bouffées misanthropes (club auquel tout le monde est affilié un jour ou l’autre), cela sera insupportable : il faudra donc faire abstraction de tout : les restau pièges à gogo collés les uns aux autres proposant à des tarifs jouant crescendo les mêmes menus couleurs locales (huîtres hors de prix ou crêpes apportant les calories nécessaires à une semaine en steppe mongole) ; les poucettes ; les motards ; les commentaires à la c….(«Il fait toujours beau en Bretagne »). Mais, même le dimanche, il y a toujours un vieux et une vieille qui regardent la mer, suivez leur regard pour prendre le large.

Dites vous aussi, que vous vous trouvez dans un lieu inspirant :

Les ramasseuses d'huîtres à Cancale.
Les ramasseuses d'huîtres à Cancale.

John Singer Sargent peint en 1877, les ramasseuses d’huîtres de Cancale. J’aime cette toile à marée basse, ce groupe de femmes qui se dirige vers la mer, ce jeune enfant gardé à l’œil par sa grand-mère, se regarde dans le sable, ses orteils s’enfoncent dans les grains de silice. On sent ici l’âpreté du quotidien noyé dans une lumière azurée … Je ne sais pas si l’exceptionnelle lumière rendue pat J. Singer Sargent rendaient la vie des Cancalais moins rugueuse …

Avant de reprendre la voiture, arrêtez-vous chez Mazo (37, quai Kennedy) : the place to be pour les huîtres, les tourteaux, les araignées. C’est bon c’est frais, et ça se fout pas du chaland.

 

Ploumanach, rochers roses, vagues d’écume.

 

Ploumanach. Sur le chemin des douaniers.
Ploumanach. Sur le chemin des douaniers.

Quand il pleut partout sur l’hexagone, on est sûr que le soleil inonde la Bretagne : il ne faut jamais croire la présentatrice météo anorexique …

Je ne vais vous conter la beauté des littoraux bretons mais juste vous proposer une petite halte costarmoricaine sur l’un des amas de granit rose les plus surprenants : le complexe granitique de Ploumanach situé dans le Nord du Trégor.

Côte de granit rose.
Côte de granit rose.

Le monde se lit ici en trois couleurs : le bleu, le vert et le rose.

Rochers de Ploumanach.
Rochers de Ploumanach.

Le spectacle semblant sortir d’un autre âge enveloppe le marcheur, les rochers aux contours rabotés par l’érosion offrent des contours improbables et spectaculaires : des formes animales, des masques qui rient ou grimacent. On pourrait même penser qu’ils sont remplis d’air et changent de forme au gré des marées.

 

Ploumanach. Le Château du diable.
Ploumanach. Le Château du diable.

L’impression d’assister à une représentation offerte par toutes les puissances chtoniennes de la Terre ne quitte pas le promeneur rêvant sur le chemin des douaniers.

Ploumanach. Le phare.
Ploumanach. Le phare.

Sur la pointe la plus avancée, le phare surveille les flots, vous pourrez alors profiter d’un point de vue exceptionnel sur un tout petit archipel : les sept îles, ce sont des réserves ornithologiques ; l’île Rouzic est appelé « l’île aux oiseaux » et est occupée par des milliers de Fou de Bassan. la plus grandes des îles est l’île aux Moines (ne la confondez avec son homonyme qui se trouve dans le golfe du Morbihan), la seule accessible par l’homme, et la seule habitée. L’un des phares est habité par un gardien.

Ploumanach. Ile du Rouzic
Ploumanach. Ile du Rouzic

Ce décor fascine depuis longtemps, au XIXème siècle, le peintre Mathurin Méheut consacre plusieurs toiles au lieu :

Mathurin Méheut - Ploumanac’h, les goémoniers (201x293cm)
Mathurin Méheut - Ploumanac’h, les goémoniers (201x293cm)

Le paysage actuel.
Le paysage actuel.

Si vous voulez en savoir plus sur les toiles à thèmes géologiques.

Durrat Al Bahrain, Persian Gulf : L’IMAGE DU JOUR DE LA NASA

Vous vous rappelez des World islands de Dubaï ? Regardez alors ce qui se passe à Barhein, ce royaume poursuit son projet de nouvelles îles touristiques dans le Golfe persique : on peut voir ici un vaste ensemble de onze îles dont cinq en forme de poissons ainsi que  deux marinas.

Durrat Al Bahrain, Persian Gulf : Image of the Day.

 

La poule dans le rocher, falaises de craie … bleue

Pas très loin d’Etretat, dans une Normandie presque saturée par les tableaux impressionnistes, il est difficile de résister aux nuances infinies des blancs des falaises lâchant leurs cônes de tuf :

Falaises entre Pourville et Varengeville. Normandie.
Falaises entre Pourville et Varengeville. Normandie.
Falaises entre Pourville et Varengeville. Normandie.
Falaises entre Pourville et Varengeville. Normandie.

La plage grise ou brune foulée par la marée dessine des courbes sableuses :

La plage grise ou brune vers Pourville, Normandie.
La plage grise ou brune vers Pourville, Normandie.

La plage  s’ouvre sur une mer changeante, mouvante, insaisissable où les nuances colorées tracent des chenaux crèmes, bleus turquoises, bleu profonds, les nuages dansent sur une étendue azurée où il est quelques fois ardue de distinguer une ligne d’horizon :

La Manche, Normandie, mois d'août.
La Manche, Normandie, mois d'août.
La Manche, Normandie, mois d'août.
La Manche, Normandie, mois d'août.

Les Grandes marées, le plaisir de la pêche à pied et une poule  (ou une sirène, c’est au choix) picorant les algues, en négatif sur un rocher :

La poule dans le rocher.
La poule dans le rocher.