M’est avis que pour clore les menus, il serait appétissant d’avoir le choix, et comme les contraires s’attirent, de proposer une carte salée – sucrée, de faire côtoyer l’extrême austérité à la débauche gourmande la plus assumée.

Deux tableaux s’offrent à nous ; sensiblement de la même époque (seconde moitié du XVII siècle) appartenant à des territoires différents géographiquement (Italie du Nord et les Flandres) et culturellement (l’église post tridentine face au temple). Mais tout ceci a peu d’importance ….

Dans les deux scènes : une table, une nappe, des couverts, des convives …

Avant de se lancer dans le jeu des sept erreurs, voici les deux œuvres. Les comparaisons viendront plus tard… Lesquelles pourriez – vous établir ?

Jacob Jordaens, le roi boit, vers 1640-45
Jacob Jordaens, le roi boit, vers 1640-45
Anonyme, Repas frugal, Italie du Nord, 2è moitié du XVII
Anonyme, Repas frugal, Italie du Nord, 2è moitié du XVII