Te mouche pas dans la nappe !!


Les Très Riches Heures du duc de Berry. Mois de janvier.
Les Très Riches Heures du duc de Berry. Mois de janvier.

 

Admirez les couleurs de cette enluminure extraites des très riches heures du duc de Berry et célébrant les délices du mois de janvier ; et surtout portez l’œil sur la qualité de la vaisselle, comme cette magnifique nef de table située à droite et qui porte la vaisselle ducale la plus précieuse. Goutez des yeux la rareté et la richesse des mets : à la table des Grands, rien ne remplace le volatile, les lourds quadrupèdes et les légumes de basse cour sont pour les paysans.

 

Miniatures et enluminures. Le Livre des Conquestes et Faits d'Alexandre, milieu 15e siècle. Anonyme
Miniatures et enluminures. Le Livre des Conquestes et Faits d’Alexandre, milieu 15e siècle. Anonyme

Et ici, l’échanson qui se tient près du dressoir (à gauche) ; les ménestrels qui divertissent la noble et masculine assemblée, le panetier montant les marches de l’estrade conduisant à la table du seigneur qui fait face au dressoir. Les tables accueillent en face à face  des convives richement vêtus et parés. Tout ici semble réglé comme un cérémonial  célébrant le prestige et la richesse du maitre des lieux.

On pourrait continuer ainsi et prendre d’autres exemples de festins  célébrant le prestige des grandes cours : le plus connu est sans doute le banquet du Faisan donné à Lille en 1454 par le duc de Bourgogne Philippe le Bon.

Et là, on se dit qu’il faut naturellement être élégant, doué en conversation, distingué, dès le berceau avoir été frappé par la grâce pour être accepté à ces tables d’apparat. Et bien, détrompons nous, les bonnes manières Mesdames, Messieurs cela s’apprend par cœur (comme une poésie d’école primaire). Je vous laisse gouter quelques extraits des manuels de savoir vivre écrit il y a très longtemps.

 

« À table, montre-toi correctCourtois, paré, gai, dispos et affable,

Ne te montre pas pensif ou grave ; tu ne dois pas te vautrer,

Ni croiser les jambes, ni te tortiller ou t’affaler. »

« Ne te remplis pas la bouche, ne sois pas trop affamé.

Le glouton qui mange avidement, qui mange à pleine bouche

Si on venait à l’appeler, il répondrait avec peine. »

« Quand tu as soif,

Avale d’abord ce que tu manges, essuie-toi bien la bouche puis bois.

[…]

« Quand tu manges avec une cuiller, tu ne  dois bruyamment siroter. »

« Si tu éternues

Ou si te prend la toux…

Pense à être courtois ; détourne-toi

Pour ne pas postillonner sur la table. »

« Tu ne dois pas critiquer les plats qui te sont présentés

Quand tu participes au banquet, mais dire que tous sont délicieux. »

« Tu ne dois pas regarder dans l’assiette d’autrui, si ce n’est pour t’instruire. »

« Ne farfouille pas partout

Dans les œufs ou autres plats du même genre.

Qui, dans son écuelle, fouille, trifouille et farfouille

Est un rustre, et dégoûte son voisin de table. »

« Qui partagerait un tranchoir avec une dame

Dois couper la viande à cette dernière. »

 

« Préoccupe-toi beaucoup d’être bon,Quand ton ami mange à table.

Si tu coupes viande, poisson ou autre bon mets,

Tu dois lui faire cadeau de la plus belle part. »

« Si tu manges aux côtés d’un homme illustre

Tant qu’il boit, abstiens-toi de manger. »

« Qui veut se moucher à table, avec ses mouchoirs se nettoie

Celui qui mange ou qui sert ne doit pas se moucher avec les doigts ;

« Tu ne dois pas mettre les doigts dans les oreilles, ni te gratter la tête avec les mains. »

« Tu ne dois pas te fourrer les doigts dans la bouche pour te curer les dents.

Tu ne dois pas te lécher les doigts ;

« S’il te faut parler, ne le fais pas la bouche pleine. »

« Si, au cours du repas,

Tu voyais quelque spectacle dégoûtant,

Ne le dis pas aux autres.

Si tu voyais une mouche ou une souillure dans les plats, tais-toi :

Pour que ceux qui mangent avec toi n’en éprouvent pas de dégoût. »

« Celui qui se penche sur la soupière

Et malproprement, y laisse couler sa bave

Comme un cochon, ferait mieux d‘aller rejoindre

Les autres bestiaux »

 

 

Extrait de Bonvesin de la Riva, Les 50 Contenances de table, Italie, XIIIe siècle. Inspiré de la traduction de P. Mari, et J. Dauphiné, dans Manger et boire au Moyen Âge, tome II, Paris-Nice, Les Belles Lettres, 1984, p. 17-20.

 

 

Toujours au XIIIème siècle, voici quelques extraits illustrant le comportement de l’aristocratie :

Dans le poème de Tannhäuser sur les manières courtoises,

Boire dans la soupière n’est pas convenable

[…]

Et celui qui s’empare à table d’un plat

Et mange comme un cochon

En grognant et en faisant du bruit

Avec sa bouche …

Celui qui souffle comme un saumon

Et claque de la langue comme un blaireau

Et qui se racle la gorge en se mettant à table

Se conduit de façon incongrue.

 

Dans The Book of nurture and school of good manners,

Les personnes “courtoises » se garderont bien

De ronger un os

Et de le remettre dans le plat …

Se râcler la gorge en se mettant à table

Se moucher dans la nappe

Voilà deux choses peu convenables

Pour autant que je puisse en juger.

 

Pour plus de délices, voir Nobert Elias La civilisation des mœurs.

Baudouyn Jean (connu en 1547). Tapisserie de la tenture des "Fructus Belli", Le dîner du Général 1546-1548
Baudouyn Jean (connu en 1547). Tapisserie de la tenture des « Fructus Belli », Le dîner du Général 1546-1548

Voilà de bien mauvaises manières …

 

Lyons Arthur J. Banquet des élèves de J. P. Laurens (exposé au Salon des Artistes Français de 1909)
Lyons Arthur J. Banquet des élèves de J. P. Laurens (exposé au Salon des Artistes Français de 1909)

 

Et ces élèves avaient-ils en tête cette recommandation (du Babees Book)?

 

Avant de boire vous devez vous essuyer la bouche

Pour ne pas laisser des traces de graisse sur la coupe ;

Cette règle courtoise devrait toujours être suivie

Car elle traduit une pensée courtoise.

 

Bon appétit.

 

 

 

2 thoughts on “Te mouche pas dans la nappe !!

    1. Ce pauvre cochon si proche de nous est le destinataire (presque exclusif) des reproches de nous nous adressons à nous mêmes et aux autres. Cette peut-être cette proximité qui nous le rend peu sympathique. Les bonnes manières, peut-être surannée, ouvrent toutes les portes. Merci pour votre commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s